MusiqueMagMusiqueMag.com

Ludo Pin

Voilà un exemple d'artiste à part entière. Loin des strass et des nouvelles stars en herbe, Ludo Pin s'est forgé tout seul, en autodidacte et nous présente une musique plutôt hybride... entre rap, slam et variété française susurée à la Gainsbourg, il n'a pas de lois. Juste celle de l'intégrité artistique.

Ludo Pin a grandi à Sarcelles où il étudie l'ethnomusicologie et la guitare. C'est en autodidacte qu'il se met à l'écriture et à la programmation. A 23 ans, il s'installe à Paris et tente de faire découvrir ses compositions. Radio Nova figure parmi les premiers à le remarquer grâce à un premier single autoproduit et à l’impulsion déterminante du chanteur Ignatus.

Puis, Ludo attire d'autres oreilles à l'affût de nouvelles sonorités. C’est Louise Attaque qui le fait jouer sur deux de ses Zéniths (Rouen et Orléans) ainsi qu’à Bercy pour les Nuits Parisiennes en novembre 2006. Il est alors sélectionné au Printemps de Bourges 2007, puis fait l'objet d'une sélection au Chantier des Francos 2008.

Rôdé sur scène, il est prêt à entrer dans le grand bain et défendre un album. A la recherche d'une maison de disques, il décide de signer chez Audiogram, un label canadien qui lui offre ainsi la primeur d'une signature française. Sa musique expérimentale trouve un écho chez Bénédicte Schmitt (Benjamin Biolay Trash yéyé”…) qui mixe et co-réalise l’album. Ludo a écrit tous les titres, sauf 2: "Et je m'ouvre" et "L'archiduchesse", écrits par son frère, Guillaume.

Le disque éponyme sort le 3 novembre 2008 avec "3 secondes" comme premier single.  Il part ensuite en tournée dans toute la France et donne notamment un concert le 9 décembre 2008 au Nouveau Casino de Paris. 


© MusiqueMag
Discographie
Voir tous les albums de
Ludo Pin