MusiqueMagMusiqueMag.com


Le 11/05/2012

Yannick Noah : "Cet hommage à Bob Marley vient des tripes" interview

Yannick Noah, la personnalité préférée des Français, revient avec un album de reprises de Bob Marley"C'est l'histoire d'un rêve, inavoué...Et puis vient le jour où on décide de franchir le pas! Voici donc mon... Hommage à Bob Marley" explique-t-il. Ce disque reflète l'immense admiration de Yannick pour le Roi du reggae qui a marqué l’adolescence du chanteur. Il fleure bon l’été et trouvera certainement un public nombreux. Rencontre avec Yannick Noah.

 

Yannick Noah : interview Hommage à Bob Marley


Qui est Bob Marley pour vous ?

C’est un guide de vie. J’étais en sport étude à Nice, mes potes écoutaient du rock et je me contentais d’écouter ce qu’ils écoutaient. Un jour, je tombe sur Bob Marley. Ça a été un choc. C’est la première fois que je voyais un type chanter avec des dreadlocks, avec un son pareil. À l’époque, dans nos tourne-disques, on n’entendait pas bien les basses et là, on entend une basse incroyable dans Jammin‘. Ce type est devenu mon héros du jour au lendemain. Je me demandais pourquoi il me ressemblait.


Il y avait la musique, mais aussi le message, je suppose ?

Pas tout de suite. À 17 ans, on écoute d’abord les mélodies. Moi, j’étais attiré par une sorte de vibration et d’atmosphère. Combien de gens savent de quoi parlent ces chansons, au fond ? Quelle est la différence entre War et Jammin’ ?


Votre rapport avec Bob Marley, c’est une question d’énergie finalement…

C’est exactement ça. C’était un métissage assumé, différent et qui avait une identité. Tout dans la posture de Bob Marley me plaisait.


C’est un guide, un personnage culte, une icône pour beaucoup. Comment prend-on la décision de toucher à l’œuvre de quelqu’un de si adulé ?

Personne n’est puriste de Bob Marley. Personne n’est puriste de rien, d’ailleurs. Je fais un hommage et c’est un truc qui vient de mes tripes, de mon cœur. Jee chante des chansons d’un artiste que j’aime. Point. C’est aussi simple que cela. Il ne faut pas trop gamberger, trop se prendre la tête, sinon tu es bloqué, tu n’avances plus. Tu ne fais plus rien. Je ne dis pas que c’est simple, je ne dis pas que cette question, je ne me l’a suit pas posé, mais j’ai trouvé ma réponse. J’ai juste envie de chanter Bob Marley.

 


Et comment chante-t-on du Bob Marley dans le but d’en faire un disque ?

En étant à côté, en étant à la marge. Je ne vais pas être sur ses pas. Je ne suis pas à Kingston, je suis à Pigalle. Je ne suis pas avec la scène rasta actuelle à la mode, non, je suis avec mon pote Siméo. On fait ça tranquillement et on s’éclate. Tant qu’on ne s’éclate pas, rien ne sort.


Vous avez quand même osé déstructurer les morceaux.

L’idéal, c’est qu’à l’écoute de ce disque, cela incite à réécouter les originaux. Ce que vont en penser les extrémistes rasta ou les extrémistes de la musique, on ne s’en occupe pas. Je voulais retrouver la légèreté que l’on a dans la musique brésilienne, où le chant en propose beaucoup plus qu’en impose. Les textes de Bob Marley, pour être écoutés, doivent être presque murmurés...


C’est la première fois que vous reprenez Bob Marley ?

Mais non, ça fait 20 ans qu’en fin de soirée, dans les bœufs, je le chante en le calquant, parce que ça m’amuse. Ce projet, ce n’est pas la même chose. Il était hors de question que je fasse du sous Bob Marley. J’adapte des chansons de Bob Marley avec de nouvelles orchestrations. Ce qu’on a toujours gardé, ce sont les mélodies, pas le rythme et la façon de chanter. On n’a pas essayé de faire mieux, on a juste joué comme on le sentait. Ce disque-là n’est rien d’autre qu’un hommage a quelqu’un que j’ai aimé. Il y a des millions de fans de Bob. C’est quelqu’un qui a stimulé, inspiré et touché la vie de plein de gens.


Vous vous verriez rendre hommage à un autre artiste que Bob Marley ?

Il y a d’autres artistes qui m’ont inspiré en tant que chanteur. Mais rien à côté de ce que Bob Marley a influencé ma vie. Il a influencé ma façon de me comporter, mon look et certaines de mes attitudes. C’est quelqu’un qui a compté au-delà de la musique. Sinon, ça va surprendre, mais  je peux chanter tout une soirée du Moustaki.


Interview réalisée par François Alquier

A ne pas manquer

Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis

Les commentaires sur ce sujet sont fermés.

Autres news
Yannick Noah sous le soleil de La Ciotat dans le clip "Le Même Sang" Yannick Noah sous le soleil de La Ciotat dans le clip "Le Même Sang" Yannick Noah se promène sous le soleil de la Ciotat dans le clip "Le Même Sang" dans lequel des gens courent autour de lui et jouent à trappe trappe. Il n’hésite pas à livrer un message de tolérance et à scander dans les rues que tout le monde est égaux.
Yannick Noah remercie ses fans pour être n°1 des ventes devant Coldplay Yannick Noah remercie ses fans pour être n°1 des ventes devant Coldplay Yannick Noah remercie ses fans pour l'accueil qu'ils ont réservé à son nouvel album Combats Ordinaires. Mené par les singles "On Court" et "Ma Colère", Combats Ordinaires a détrôné Ghost Stories de Coldplay offrant un 6e numéro à
Le FN répond aux protestations de Benjamin Biolay et Yannick Noah Le FN répond aux protestations de Benjamin Biolay et Yannick Noah La victoire du Front National aux européennes fait beaucoup parler d'elle. Après que Yannick Noah ait exprimé son mécontentement à travers "Ma colère", Banjamin Biolay écrit "Le Vol Noir" contre le FN. Le parti répond aux artistes
Yannick Noah dévoile un clip ensoleillé pour "On court" Yannick Noah dévoile un clip ensoleillé pour "On court" Yannick Noah veut nous faire danser cet été, et il le montre avec la sortie du clip de sa chanson "On court". Véritable ode à la bonne humeur, la mélodie se fait chaleureuse et estivale et la vidéo montre le chanteur danser sur une plage de sable fin.
Toute l'actu de Yannick Noah