MusiqueMagMusiqueMag.com

Slayer

Un temps considéré comme le groupe le plus terrifiant au monde, la machine de guerre Slayer poursuit ses ravages presque trois décennies après ses débuts. Cité comme formant le Big Four aux côtés de Metallica, Megadeth et Anthrax, soit les précurseurs du thrash metal, le groupe californien reste le plus sulfureux, controversé et macabre de tous. 

 

En 1986, Rick Rubin est aux anges. Licence To Ill des Beastie Boys est un hit. Du coup, Def Jam, le label hip hop qu’il a monté avec son pote Russell Simmons a le vent en poupe. Mais comme Rubin aime les challenges, il décide que sa prochaine production ne sera pas hip hop mais metal. Le producteur barbu s’est pris la baffe Slayer en pleine poire !!

 

Les prémices de l’Apocalyspe

En 86, Slayer a déjà deux albums au compteur : Show No Mercy (1983), enregistré avec une poignée de dollars alloués par le père de Kerry King, et Hell Awaits (1985) produit par Ron Fair (qui des années plus tard travaille avec Black Eyed Peas, Pussycat Dolls). La rencontre des deux guitaristes Kerry King et Jeff Hanneman aboutit à la création du groupe en 1981. Après quelques concerts à jouer des reprises d’Iron Maiden et Judas Priest, Slayer, attiré par les rythmes effrénés du punk hardcore, radicalise sa musique. Très vite, le groupe crée son univers sonore et visuelle (satanisme, messes noires, fascination pour les serial killers). Les fans répondent présents.

 

Reign In Blood : L’album le plus heavy de tous les temps

Mais Rubin n’a qu’une envie : pousser Slayer dans ses retranchements. Reign In Blood (1986) redéfinit le terme metal. Jamais un album n’a été si sauvage et vindicatif. En dix titres et moins de trente minutes, ce troisième méfait est décrit par Kerrang!, le magazine leader en matière de metal, comme : "le meilleur album de metal de tous les temps aux côtés du Master Of Puppets de Metallica". Slayer devient pour ses fans non pas un groupe mais une religion. Le culte est né. La controverse aussi. En raison d’une fascination pour la moins glauque autour des exactions des nazis ("Angel Of  Death" le titre d’ouverture de l’album détaille les horreurs des camps de concentrations et les expérimentations de Josef Mengele), les rumeurs fascisantes autour du groupe commencent à tourner. Elles le poursuivront des années durant, qu’importe la présence en son sein d’un chanteur chilien (Tom Araya), d’un batteur cubain (Dave Lombardo) et d’un producteur juif (Rick Rubin).

 

South Of Heaven, Seasons In The Abyss et Judgment Night

Slayer retourne en studio avec Rick Rubin en 1988. Au lieu d’accélérer encore le tempo, le groupe a l’intelligence de le ralentir sur South Of Heaven, créant du coup une ambiance encore plus malsaine et poisseuse. Ce disque reste parmi les sommets artistiques du groupe. Seasons In The Abyss en 1990 est produit par Andy Wallace (Pantera, Nirvana). La tournée est marquée par le départ du batteur Dave Lombardo suite à des conflits personnels. On retrouve par la suite Lombardo dans Grip Inc puis aux côtés de Mike Patton ( Faith No More) dans Fantomas. Paul Bostaph (batteur de Forbidden) fait son entrée au sein du groupe. Son premier enregistrement  est un medley de trois titres du groupe punk écossais Exploited,en duo avec Ice-T, pour les besoins de la compilation crossover rap metal Judgment Night (1993). Après Divine Intervention (1994), Slayer publie Undisputed Attitude (1996), entièrement constitué de reprises de punks (TSOL, Minor Threat, DRI, the Stooges). La même année, le groupe est poursuivi en justice par les parents d’une fille assassinée par trois fans de Slayer. Slayer est acquitté et qualifié non responsable.

 

Un règne dans le sang

Diabolus In Musica ("Musique du diable" en latin) (1998) déstabilise de par ses sonorités proches du neo metal. God Hates Us All sort le 11 septembre 2001 et réconcilie le groupe avec ses légions de fans. Dû à une blessure au coude, Bostaph est contraint de quitter le quatuor. Christ Illusion (2006) marque le retour de Slayer dans sa formation originelle deux décennies après la sortie de Reign in Blood. L’album frôle la censure avec sa pochette représentant un Jesus drogué et mutilé. Alors que Tom Araya avoue ne pas se voir vieillir avec Slayer, World Painted Blood et son ambiance fin du monde déboule en Octobre 2009. Kerry King en profite pour rassurer les fans et précise que le groupe a encore deux, trois albums en lui avant de raccrocher. Slayer ne semble pas encore prêt à laisser son trône vacant.

» + d'infos sur Slayer :
Site officiel
FaceBook
MySpace

© MusiqueMag
Autres news
25 cadeaux de Noël rock et metal pour 2016 25 cadeaux de Noël rock et metal pour 2016 Noël 2016 approche. Metallica, Slayer, Motörhead, Weezer, Kiss, AC/DC, Rammstein, Rob Zombie, Tenacious D, Misfits et bien d'autres ont pensé à vous. Voici 15 idées de cadeaux rock, metal, punk pas comme les autres.
Slayer sur le point de se séparer ? "Il est peut-être temps que l'on s'arrête" Slayer sur le point de se séparer ? "Il est peut-être temps que l'on s'arrête" Slayer est-il en fin de course ? Après 35 ans de carrière à jouer avec les riffs démoniaques, Tom Araya émet l'hypothèse que la légende californienne pourrait déposer les armes dans un futur proche.
SLAYER le clip "You Against You", sanglant et violent SLAYER le clip "You Against You", sanglant et violent Après le brutal clip "Repentless" tourné dans une prison avec Danny "Machete" Trejo et Vernon Wells (le méchant de Mad Max 2 et Commando), Slayer récidive dans l'ultraviolence avec "You Against You". "I had your back, but it's no use" hurle Tom Araya.
Saint Patrick 2016 : 10 groupes de rock qui ont leur propre bière ! Saint Patrick 2016 : 10 groupes de rock qui ont leur propre bière ! AC/DC, Iron Maiden, Motörhead, Pearl Jam, Frank Turner, Kiss, Clutch, Slayer, Municipal Waste, Grateful Dead. Ils ont tous leur propre bière. Voici un dossier Rock & Beer idéal pour la Saint Patrick.
Toute l'actu de Slayer
Discographie
Voir tous les albums de
Slayer