MusiqueMagMusiqueMag.com

Michael Jackson

Michael a grandi dans une petite maison de 2 chambres d’un quartier ouvrier de Gary, dans la banlieue de Chicago. Son éducation a été très stricte, son père n’hésitant pas à frapper les enfants Jackson lorsqu’ils rataient une chorégraphie ratée. S’il est responsable d’avoir culpabilisé Michael sur son physique (il l’appelait Gros Nez), il a tout de même inculqué des valeurs primordiales à ses enfants : les 8 frères et sœurs devaient tout partager : leur chambre, leurs jouets, leurs activités… Leur père, ouvrier dans une usine d’acier, était un ancien boxeur amateur. Sa famille a toujours baigné dans la musique : son père jouait de la guitare au sein du groupe de rythm and blues « The Falcons » (qu’il composait avec ses frères !) tandis que sa mère jouait du piano et de la clarinette. Katherine Jackson a élevé seule élevait seule ses 9 enfants  (elle en a eu 10 mais l’un d’eux est mort quelques heures après sa naissance) selon les préceptes des Témoins de Jéhovah.

Les débuts des Jackson 5

Un soir de 1964, "Joe" Jackson entend l’un de ses fils jouer de sa guitare et casser une corde. D’abord énervé, il réalise ensuite le potentiel de ses enfants : Tito à la guitare, Jackie et Jermaine au chant. Il décide donc de créer les Jackson Brothers avec Reynaud Jones et Milford Hite, deux voisins, respectivement à la guitare et aux percussions. Mais l’année suivante, ils sont remplacés par Marlon et Michael, les deux autres fils de la famille Jackson. Pendant un spectacle dans son école, Michael interprète "Climb Every Night", extrait de la comédie musicale "The Sound Of Music". Il raconte : "Quand j'ai fini de chanter, la réaction du public m’a submergée. La salle croulait sous les applaudissements. Mes institutrices pleuraient. Je n'en revenais pas. Je les avais rendus heureux En même temps, je me sentais embarrassé, parce que personnellement, je ne me trouvais rien de spécial. Je chantais seulement comme j'avais l'habitude de le faire chez moi tous les soirs" . L’année suivante le groupe remporte le concours du lycée de Gary grâce à leur interprétation du tube des Temptations, "My Girl". Leur père est déterminé à les voir percer et devient leur manager. Peu de temps après la création du groupe, leur Joe Jackson réussit à décrocher un premier contrat avec un night-club de Gary, pour 8 dollars la nuit ! De quoi rembourser les frais engagés par le groupe, mais pas plus… Très vite, le talent et la précocité de Michael sautent aux yeux et il s’impose comme le leader naturel du groupe, renommé les Jackson Five. Au volant de la Chevrolet Break de papa Jackson, le groupe écume les bars et discothèques de l’Etat d’Indiana et se fait très rapidement une réputation régionale. En 1967, ils gagnent un autre concours de jeunes talents dans la mythique salle de l’Apollo Theater d’Harlem à New York. Michael se rappelle : "Chicago avait déjà fait parvenir des informations sur nous avant qu’on arrive à New-York et notre réputation était telle qu’on nous fit passer directement en finale, sans nous imposer les éliminatoires".

Ce soir là, Gladys Knight, la chanteuse du groupe The Pips, signée sur Motown, est séduite par leur prestation et en touche un mot à Berry Gordy, le boss du mythique label. Réticent à les engager à cause de la législation sur le travail des mineurs, Berry Gordy ne donnera pas suite. Mais cette victoire devant un public averti lancera vraiment la carrière du groupe. Au mois d’octobre, Joseph Jackson signe un contrat de 6 mois avec Steeltown Records, une maison de disque locale qui appartient à l’un de ses amis. Les 5 frères, qui n’avaient jusque là interprété que des reprises, sont étonnés de devoir cette fois-ci créer. Les sessions d’enregistrement se font le week-end, pour jongler avec l’école et les concerts qui ont lieu la semaine. Leur premier 45 tours sort en janvier 1968 et connaît un succès modeste. Il contient  "Big Boy" sur la face A et "You’ve Changed" sur la Face B. Les cinq frères sont payés 3 cents pour chaque disque vendu, qu’ils se partagent équitablement. Ils leur arrivent de vendre eux-mêmes les disques, pendant les entractes de leurs spectacles. Le single "Big Boy" est diffusé sur les ondes des radios de Gary et se vend à près de 10 000 exemplaires. Le succès devient national. Le groupe passe enfin à la télé, dans un show New Yorkais. Les garçons sont tout excités ! Mais à quelques heures du départ pour New York, Joseph Jackson leur annonce que tout est annulé. "C’est moi qui ai annulé. Motown a appelé" déclare leur père, impassible. Le 12 juillet, les Jackson 5 assurent la première partie de Bobby Taylor & The Vancouvers, un groupe de soul canadien, au Regal Theater de Chicago. Impressionné par le talent du groupe, Bobby Taylor décide de les amener à Détroit, le fief de la Motown, pour les présenter à Berry Gordy.

La Motown

La nuit du 22 juillet 1968 marquera le début de l’aventure Motown pour la fratrie. Joseph et ses 5 stars en herbe patientent toute la nuit sur le palier de l’appartement de Bobby Taylor à Détroit. Derrière la porte, ce dernier  arrange l’audition du groupe avec Suzanne de Passe, cadre de la maison de disque. Le lendemain, les Jackson passe la fameuse audition et interprètent "I Got The Feelin’" de James Brown. L’audition est enregistrée et envoyée à Berry Gordy à Los Angeles. Le groupe est tout de suite engagé! Devant le succès que connait le groupe, Michael, alors en CM2, et ses frères sont contraints d’arrêter leurs études. Leurs parents, soucieux de leur donner une éducation, engagent un professeur particulier. Leurs journées sont désormais rythmées par la musique : studio, concert, promo… Seules 3 heures sont consacrés aux études, inutile de dire que Michael n’a pas beaucoup de temps pour jouer…contrairement aux enfants de son âge.

Pour présenter ses nouvelles signatures aux stars du label (Stevie Wonder, Marvin Gaye, James Brown, Diana Ross, The Temptations, etc.), Gordy organise une fête dans sa maison de Détroit le 25 novembre 1968. Le groupe chante son répertoire habituel et Berry Gordy les reçoit dans son bureau et fait cette promesse : « Je vais faire de vous les plus grandes stars du monde, et on parlera de vous dans les livres d'histoire ».

Les Jackson 5

Michael et ses frères  déménagent à Los Angeles avec leur père tandis que le reste de la famille Jackson reste à Gary. En Californie, les trois plus grand : Jermaine, Tito et Jackie vivent chez Berry Gordy avec  leur père tandis que Michael et Marlon s’installent chez Diana Ross. Fin août, les Jackson 5 font enfin leur première apparition télévisée. Ils interprètent « It’s Your Thing » des Isley Brothers pour la cérémonie de Miss Black America au Madison Square Garden de New York. Le 12 octobre 1969, I Want You Back se classe N.1 des charts, vendant 2 millions d’exemplaires en 6 semaines. Initialement appelé I Want To Be Free, ce titre était destiné à Gladys Knight, celle qui avait conseillé dans un premier à Berry Gordy d’engager les Jackson 5 ! En décembre 1969, Diana Ross Presents The Jackson 5, le premier album du groupe, sort dans les bacs. Le mois suivant, il devient N.1 au hit-parade rhythm and blues et N.5 au hit-parade pop. Le 2ème single des Jackson 5 « ABC »  se classe No 1 du hit-parade Black et s’écoule à deux millions d’exemplaires. Il devient même N.1 du hit-parade pop le 25 avril, en lieu et place de « Let It Be » des Beatles. Rien que ça! "The Love You Save", et "I'll Be There", les deux autres singles, se classent aussi numéro 1 ! Le 29 avril 1971, les Jackson 5 sont en pleine gloire mais c’est seul que Michael fait la couverture du célébrissime magazine américain « Rolling Stone ». Sur la Une, le magazine se demande « Pourquoi ce gamin de 11 ans est-il debout à l’heure d’aller au lit? » Le 11 septembre 1971, le premier épisode du dessin animé The Jackson 5ive est diffusé, sur la chaîne ABC. Il retrace l’histoire du groupe de sa signature avec la Motown jusqu’à son énorme succès. En tout, 23 épisodes seront produits. TF1 les diffusera à partir de 1983.

Michael Jackson en solo

Le 24 janvier 1972, Michael sort son premier album en solo Got To Be There. Berry Gordy croit en son potentiel solo et les chiffres lui donnent raison : l’album sera certifié disque d’or aux Etats-Unis. Pour lancer la promo de l’album, Michael interprète une reprise de Bill Whiters « Ain’t no sunshine ». Le titre ne sera commercialisé que dans les pays où la version originale n’est pas diffusée, comme l’Angleterre. Moins de 6 mois plus tard, le deuxième album solo de Michael, Ben est déjà dans les bacs ! Michael n’a que 14 ans ! Le succès n’est pas au rendez vous : seul le single « Ben », du même nom que l’album, fonctionnera. C’est la chanson phare d’un film d’horreur Ben, dont le héros est un rat diabolique. La première pochette du single montrait des rats en premier plan. Rapidement retirée du marché, cette version est remplacée par un gros plan du visage de Michael.

Le 13 avril 1973, Michael sort son troisième album solo : Music & Me. Cet album marque le début des divergences avec la Motown. Michael pose avec une guitare sur la pochette mais le label ne lui a laissé composer aucune des chansons de l’album…

En 1974, les Jackson 5 sortent le single « Dancing Machine », qu’ils vont interpréter dans l’émission « Soul Train ». Michael offre à l’assistance les prémices des pas et des mouvements qui feront sa légende. Il  imite aussi le « robot », un mouvement qu’il a aperçu dans la rue. Dans les jours qui suivirent la diffusion de l’émission, tous les petits américains  imitent cette danse particulière. Michael comprend alors l’impact incroyable de la télévision… L’année suivante le 4ème album solo de Michael Jackson sur la Motown voit le jour. Intitulée « Forever Michael », il sonne différent des précédents. Musicalement, Michael emprunte un chemin différent et plus mature. Mais sa voix a mué et les mélodies qu’on lui a imposées ne plairont pas à tous : l’album n’atteint que le top 40 des ventes américaines. Mais la légende est en marche…

Les Jackson 5 quittent la Motown

En 1975, le groupe quitte la Motown, après un dernier album « Moving Violation » pour signer chez CBS. Ce deal, beaucoup plus lucratif, permet aussi aux frères Jackson d’écrire et de produire leurs propres titres. Seul Jermaine reste chez Motown, car il a épousé Hazel, la fille de Berry Gordy.  C’est Randy  le cadet de la famille Jackson qui le remplace. Pour des raisons contractuelles (le nom « Jackson 5 » appartient à la Motown) le groupe se rebaptise The Jacksons. Michael et ses frères créent alors leur société de production « Peacock Productions » (les productions du Paon). Mike est fasciné par cet animal, qui déploie son plumage lorsqu’il est amoureux…

Leur premier album chez CBS « The Jacksons » rencontre le succès grâce au titre « Enjoy Yourself », qui rapporte aux frères leurs premiers 45 tours d’or !

Véritable phénomène médiatique, les frères vont même être les vedettes d’un show télévisé « The Jackson Variety Show ». Il y a chaque semaine une célébrité invitée, des chansons, de la danse et des sketches… Michael n’est pas très emballé mais accepte tout de même. Tous les frères (excepté Jermaine) y jouent leur propre rôle. C’est aussi l’occasion pour le public de découvrir les sœurs, La Toya et Janet !

Dès le premier épisode, Michael conquiert son public : « Bonjour : nous sommes les Jacksons. Vous tous qui vous attendez à voir les Osmonds (un groupe de musiciens blancs qui avaient aussi un show), n’ajustez pas la couleur de votre écran » La salle éclate de rire ! Les frères se présentent, non sans se balancer quelques vannes : « Jackie chante depuis des années mais n’est toujours pas diplômé ! ». Heureusement qu’il y a aussi des rires enregistrés, car leurs sketchs ne sont pas toujours tordants…

Michael Jackson rencontre Quincy Jones

Son destin bascule en 1978, lors du tournage du Magicien d’Oz. Michael joue le rôle de l’épouvantail vêtu d’un costume fait de détritus. Pendant les répétitions de la scène des corbeaux, Michael déclame une citation du philosophe grec Socrate et écorche son nom. Sur le plateau, une personne qu’il a déjà croisée, lui souffle la bonne prononciation. Il s’agit de Quincy Jones qui réalise la musique du film ! C’est ce même Quincy Jones qui  réalisera Thriller son plus grand album. 12 années auparavant, pendant sa période Jackson 5, Michael avait déjà croisé le chemin de Quincy Jones. Sammy Davis Junior l’avait présenté au génial producteur en ces termes élogieux « Ce môme est le prochain plus gros coup de toute l'histoire du show-biz ". Il ne s’était pas trompé !

Off The Wall

A l’origine l’album Off The Wall, qui marque sa première collaboration avec Quincy Jones, devait s’appeler Girlfriend. C’est le titre de la chanson que Paul Mc Cartney (des Beatles) et sa femme Linda ont écrit pour Michael avant de le rencontrer ! Lors d’une soirée, les deux chanteurs ont discuté de cette collaboration, mais pour des raisons d’emploi du temps, n’ont pas fait le titre. Paul Mc McCartney l’a alors mise sur l’album London Town de son groupe The Wings avant que Quincy ne convainque Michael d’enregistrer sa propre version. L’enregistrement de « She’s out of my life » a été un grand moment d’émotion. L’auteur de la chanson raconte sa propre histoire. Sa femme apprend qu’il a eu un enfant avec une femme mariée (qu’il fréquentait en cachette) et le quitte Il est quitté par sa femme après qu’elle eut appris qu’il avait eu un enfant avec une femme mariée qu’il fréquentait en cachette. Touché par les paroles de la chanson, Michael ne pouvait s’empêcher d’éclater en sanglots avant la fin du morceau, à chaque tentative d’enregistrement !

« Don't stop till you get enough», le 1er single d'Off The Wall, tient une place particulière dans le cœur de Michael. C’est la 1ère chanson qu’il écrit et composé seul ! Malgré 4 solos à son actif, le King of People avait toujours sollicité l’assistance d’un autre talent. Off The Wall sort le 10 aout 1979 et fait un carton ! A ce jour plus de 20 millions d’exemplaires de l’album se sont vendus dans le monde! L’album Off The Wall est celui de la consécration pour Michael, il obtient de nombreux trophées (1 Grammy, 3 American Music Awards…) et prouve que la musique n’a pas de couleurs et qu’elle peut toucher tout les publics. La France est l’un des rares pays qui n’a pas succombé dès le début à la Jacksonmania. Les albums des Jackson 5 n’ont pas connu un énorme succès dans l’hexagone et même le sublime o n’avait pas réussit à séduire plus de 30 000 acheteurs quelques mois après sa sortie! La France a finalement reconnu son talent puisque Off The Wall s’est depuis écoulé à plus de 700 000 exemplaires.

Alors qu’il vient de fêter ses 21 ans, Michael fait l’un des choix les plus difficiles de sa carrière : il ne renouvèle pas le contrat qui le lie à son père. Désormais, il prend le contrôle de sa carrière : Joseph Jackson ne sera plus son manager !

Thriller

Michael et Quincy commencent à travailler sur le successeur d’ Off The Wall et se fixent comme objectif que chacun des morceaux soit un single potentiel. Michael souhaite appeler l’album Starlight mais change d’avis lorsque Quincy lui ramene la chanson « Thriller » écrite par Rod Temperton. Cet auteur à succès a travaillé avec des artistes aussi divers qu’Aretha Franklin, Donna Summer ou encore Mariah Carey.

Michael a toujours été persuadé que si l’on souhaitait très fortement quelque chose, cela se réaliserait. Il faisait un vœu chaque fois qu’il voyait un coucher de soleil ou avant de plonger dans la mer. Il l’expliquait avec cette très belle image « c’est comme si le soleil, ou l’océan emportait mon souhait avec lui ». Aussi avant de donner un successeur à Off The Wall, il fait le vœu que cet album deviene le disque le plus vendu de tous les temps ! Il a été exaucé puisque les ventes de Thriller sont estimées à 102 millions d’exemplaires. Thriller figure dans le Guiness comme « L’Album Le Plus Vendu De Tout Les Temps ». Les chiffres donnent le vertige : enregistré avec un budget de 750 000$, Thriller a rapporté plus d’un milliard de $!

Michael a écrit « Billie Jean » dans sa voiture. 7 jours plus tard, le morceau était enregistré et masterisé ! Le morceau parle d’une fan déséquilibrée qui prétend que Michael est le père d’un de ses jumeaux… Un seul ! D’après son biographe J.R. Taraborrelli, il s’agirait d’une histoire vraie. Une femme aurait harcelé Michael Jackson en lui envoyant des photos d’elle, et lui demandant de vivre avec lui et leur fils. Elle lui avait même envoyé un revolver, en lui demandant de se tuer à un jour et une heure précise, lui expliquant qu’elle ferait la même chose, en tuant leur enfant en même temps…

La chanson « Billie Jean » a failli ne pas être sur Thriller! En entendant la démo, l’ultra perfectionniste Quincy Jones ne l’a  pas trouvé au niveau ! Michael l’a finalement convaincu de la garder en arguant du fait qu’elle lui donnait envie de danser !

« The Girl is Mine » lui est littéralement « apparu » pendant son sommeil ! A l’origine, Quincy Jones lui avait demandé d’écrire une chanson sur deux hommes qui se battent pour la même fille et le King of Pop s’est réveillé une nuit avec les paroles de cette chanson en tête ! Il a enclenché son magnéto et a enregistré les paroles pour ne pas les oublier.  Le Lendemain, il retrouvait Paul Mc Cartney en studio pour l’enregistrer !

C’est Rod Temperton qui a écrit la chanson Thriller. A l’origine elle s’appelait « Starlight ». Lorsque Quincy et Michael lui ont demandé de trouver un titre pour l’album, c’est lui qui avait trouvé Off The Wall, il a proposé Midnight Man !

"Billie Jean" a failli s’appeler "not my lover" car une grande championne de tennis américaine des années 70 s’appelait “Billie Jean King”. Quincy a eut peur que les gens se méprennent et pensent que la chanson parlait d’elle. Il faut dire que « Billie Jean » raconte l’histoire d’une fille qui clame que Michael est le père de son enfant.

Lorsqu’il travaille sur un album, Michael aime s’entourer des meilleurs. Il a choisi Eddie Van Halen du mythique groupe de rock californien Van Halen qui joue de la guitare sur "Beat It". Son pote Slash des Guns N' Roses fait une prestation mémorable à la gratte sur "Black or white" !

Bien que l’album ne comporte que 9 chanson, 7 sont sortis en single ! Toutes se sont classées dans le top 10 ! Thriller a permis à Michael de remporter 8 Grammy Awards, un record qui n’a jamais été égalé.

LE CLip de Thriller

Sortie le 2 décembre 1983, le clip de Thriller a fait l’effet d’une monumentale gifle à tous les producteurs de clip comme de cinéma. 14 minutes (pour la version longue) de  dialogues, chorégraphies, mises en scènes et effets spéciaux qui ont marqué l’année ! Même face au film «Le retour du Jedi », sorti 6 mois avant, ce clip s’avère techniquement à la pointe, notamment grâce aux moyens mis en œuvre (près de 750 000 $). C’est John Landis qui a réalisé et coécrit (avec Michael) le clip. Il avait, 2 ans auparavant, réalisé le cultissime film « Le loup garou de Londres », dans lequel déjà, il mettait en scène de superbes métamorphoses (pour l’époque) d’homme en lycanthrope (l’autre nom du loup garou !). Ce n’est d’ailleurs peut-être pas un hasard que Michael l’ait choisi : c’est l’époque à laquelle Michael va démarrer son processus de transformation esthétique… C’est le top model Ola Ray, remarquée pour ses photos hot dans Playboy, qui joue sa petite amie dans le clip. Tout comme le réalisateur John Landis, elle dit ne pas avoir touché l’argent des royalties et a poursuivi Michael. Les zombies (dont l’un d’entre eux est incarné par sa sœur Janet !), ne se sont pas encore plaints…

A l’époque encore témoin de Jéhovah, Michael a fait une courte déclaration, reprise et affichées au début du clip Thriller, afin de ménager la communauté « En raison de mes conviction personnelles, je tiens à préciser que ce clip ne signifie pas que j’ai des croyances occultes »… Début 2009, Michael a vendu les droits du clip Thriller à un célèbre producteur de Broadway, qui voulait en faire une grande comédie musicale, reprenant plusieurs tubes de la star sur dans un scénario et des décors macabres dignes du clip.

Accident de tournage

En 1984, Michael Jackson tourne un remake de Thriller sur un fond de Billie Jean, pour le compte d’une grande marque de soda (Pepsi), lorsqu’il est victime d’un incident grave. Des étincelles jaillissent sur le plateau et brulent grièvement le cuir chevelu de la star. Suite à cette épisode et en partie grâce au 1 500 000 $ payé par les assurances, le chanteur créé le « Michael Jackson Burn Center », un établissement hospitalier pour les grands brulés.

Bad

Pour la 7ème fois, en 1987, Michael se classe numéro un des ventes avec le single "Bad". Si l’album Bad n’atteint pas le record de Thriller, il fait tout de même un carton monumental, en culminant, à l’heure actuelle, à plus de 30 millions de copies vendues ! Les singles « I just can’t stop loving you », "Bad", "The Way You make me feel", "Man in the mirror" ou "Dirty Diana" entrent tous N°1 au Billboard, Michael a écrit tout l’album  sauf "Man in the Mirror" et "Just good Friends". La critique salue l’album Bad, à l’instar de la revue de référence « Rolling Stone », qui trouve l’album « plus riche, plus sexy et meilleur encore » que Thriller. Les journalistes notent aussi que l’album est « complet, bien rempli » : il n’y a pas que les tubes qu’on retiendra ! Les morceaux comme "Speed Demon", "Dirty Diana" ou "Liberian Girls" sont eux aussi applaudi. Ce dernier morceau a d’ailleurs souvent été repris ou samplé par des artistes comme 2pac (dans « letter to my unborn » et « the thug in me »), Mc Lyte, Jennifer Lopez…

Michael VS Prince ?

A l’origine « Bad » devait être en duo avec le chanteur Prince, qui s’est finalement retiré du projet, déclarant que « le morceau n’avait pas besoin de lui pour devenir un succès »… Déclaration sincère ou amère ?

Prince a rajouté, dans une interview réalisée par Chris Rock, qu’il n’aimait pas les paroles de la chanson, dont la première rime « Your butt is mine » (ton cul est à moi)…  « Qui chante ça à qui dans le duo ? Parce qu’il n’est pas question que cette rime s’adresse à moi », a expliqué Prince… En même temps, Michael ne s’en cache : « You know i’m Bad »… Prince et Michael Jackson ont eu des périodes où ils se fréquentaient régulièrement et assistaient souvent à leurs shows respectifs. Le manager de Prince affirme qu’ils étaient même devenus amis. Mais cela ne les a pas empêché d’être de véritables rivaux : ils étaient tous deux au top des charts, arboraient un look très « weird » (bizarre), avaient des lubies en commun… A tel point qu’on pourrait les confondre ? Prince en riait encore, en 2004, dans sa chanson « Life O Party » : « My voice is gettin’ Higher / and i ain’t never had my nose done / that’s the other guy », qu’on pourrait traduire par « ma voix est en train de monter / et je n’ai jamais fait refaire mon nez / ça c’est l’autre gars ! »…

Dangerous

1991 : Les singles "Black or White", puis "Remember the Time" propulsent l'album Dangerous au sommet des charts. Plus de 32 millions de copies ont été vendues depuis ! En Europe, c’est le morceau « Heal The World » qui cartonne le plus !

"In the Closet", l’un des tubes de l’album, devait à l’origine être en duo avec Madonna, qu’il connait bien. Lorsque Michael lui propose, la diva reste sceptique. Elle trouve les paroles un peu trop prudes, il faudrait que ça soit plus « provoc »… Michael Jackson refuse. Elle déclare aussi qu’il faudrait qu’il change un peu de look, qu’il se coupe les cheveux, bref : qu’il se renouvelle ! C’est finalement Stéphanie de Monaco qui, en perte de vitesse depuis son unique tube « Comme un Ouragan », chantera avec le King !

En 1993 c'est avec une prestation lors de la finale du Superbowl (championnat de football américain), que Michael marque les esprits. Le king of pop reste immobile pendant plusieurs minutes : la foule est en délire ! C’est la première fois qu’un superbowl ne programme qu’un seul artiste, et ils ont fait le bon choix : l’audience a grimpé pendant la mi-temps, traditionnellement propice au zapping des téléspectateurs !

"Black or White", toujours réalisé par John Landis, suscite la polémique. Malgré les apparitions des populaires Bart Simpson et Macauley Culkin, la presse américaine crie au scandale en qualifiant la danse finale de « masturbatoire » (M. Jackson laisse glisser ses mains le long de son torse jusqu’au sexe..). Une deuxième version du clip est alors diffusée, sans la scène.

History

1995. "Scream", premier extrait d’HIStory fait son apparition en radio. C’est le premier et dernier morceau de Michael en duo avec sa sœur Janet. Etrangement, la voix de Janet Jackson semble sous-mixée tout au long de la chanson. La presse y voit le symbole d’une rivalité souvent dénoncée entre les deux stars. Dans HIStory, Michael n’hésite pas à aborder les accusations dont il fait l’objet mais aussi les opérations chirurgicales qu’il a subies. A ce jour, HIStory reste le double album le plus vendu de tous les temps avec plus de 21 millions de copies. "They  don’t care about us", l’une des nouvelles chansons d’HIStory, déclenche rapidement une polémique. Certaines paroles sont jugées antisémites par la communauté juive américaine. Les phrases "Jew me, sue me" sont modifiées dans une réédition de l'album. Le terme « to jew », un argot signifiant « arnaquer » mais aussi « juif » est très douteux… Le clip sera tout aussi controversé. Tourné dans une prison, le réalisateur Spike Lee y incorpore des images violentes d’évènements historiques (Tianenmen, émeutes de Watts,etc). Suite à l’interdiction dans de nombreux pays, une version plus soft sera tournée dans les favelas brésiliennes. A l’automne 1996, le King of pop lance le HIStory world tour à Prague. Avec 130 000 fans présents ce soir-là, il s’agit du plus grand concert donné par Michael Jackson.

Invincible

Le 31 octobre 2001, 6 ans après son dernier album, Michael Jackson sort enfin Invincible. Avec un budget estimé à 30 millions de dollars, c’est l’album le plus cher de l’Histoire du disque. Mais la promotion est mise à mal par des différends entre Michael et sa maison de disque. Sony arrête la promotion d'Invincible au bout de trois mois et ne sort que trois singles : "You rock my world", "Cry", "Butterflies". Avec "seulement" 10 millions d’albums vendus, ce disque, teinté RNB, n’a pas pour Sony, le retour sur investissement escompté.

Les 25 ans de Thriller

Lorsqu’en juin 2006, Michael Jackson annonce qu'il travaille sur de nouvelles chansons et annonce qu'il va collaborer avec des rappeurs, l’intervention fait l’effet d’une bombe. Au Etats Unis, la polémique fait rage  sur l’usage de certains mots (B%*$h, N*%@$r.....) dans les paroles des chansons de rap. Les premières sessions comment en Irlande avec Will I Am, le leader des Black Eyed Peas avant de se poursuivre à Las Vegas afin de donner naissance à l'album Thriller 25.

Will I Am a récupéré les voix de l’enregistrement originale de la démo de (jamais sorti !), qu’il a mixé avec de nouvelles prises de voix. Pour "Beat It", c’est l’amour de la musique et le talent qui ont parlé. C’était la chanson préféré de Fergie. Lorsqu’elle a appris que son complice travaillait avec MJ, elle s’est enfermé en studio et a enregistré "sa" version : "Je savais que Will travaillait sur l’album. Je lui ai demandé qui faisait "Beat it", personne ne l’avait encore fait. J’ai fait ma meilleure interprétation possible". Will I Am l’a fait écouter à Michael qui l’a apprécié.
Pour sa version 2008 du classique "Billie Jean", le producteur de Chicago Kanye West a légèrement ralenti les paroles de Michael, a posé son propre instrus et a fait quelques backs.
Akon  qui à la base devait chanter sur le remix de Billie Jean a insisté pour  poser sur son titre préféré ". Depuis sa collaboration avec Michael sur "Wanna Be Startin' Somethin 2008" il ne tarit pas d’éloge sur le King Of Pop "c'est un génie. Rien que le fait de me trouver dans la même pièce que lui m'a donné l'impression d'avoir tout fait, tout accompli dans la vie. Certains artistes ont une ambition locale, d'autres nationales, la mienne était internationale. Mais pour lui c'est carrément planétaire !"

Le Decès de Michael Jackson

Le 25 juin 2009, alors qu’il se trouve dans sa propriété sur les collines de Beverly Hills à Los Angeles, Michael s’évanouie. Son médecin personnel, qui est présent sur les lieux, tente de le réanimer. Les secours arrivés rapidement sur place le transporte à l'hôpital de l'université UCLA qui ne peut que constater son decès. Le site trash TMZ sera le 1er à sortir l’info : le King of Pop est décédé à 14h26 (23h26 en France). Michael Jackson n’avait que 50 Ans.

 




» + d'infos sur Michael Jackson :
Site officiel

© MusiqueMag
Autres news
Le top 13 des chansons à écouter pour Halloween Le top 13 des chansons à écouter pour Halloween Pour fêter dignement Halloween, MusiqueMag vous propose une playlist de titres à écouter pour la fête des citrouilles et du Trick Or Treat. Des zombies de "Thriller" en passant par les loups garous de Ozzy de "Bark At The Moon"
16 chansons sur les Zombies pour les 76 ans de George Romero 16 chansons sur les Zombies pour les 76 ans de George Romero George Romero, le parrain de tous les zombies, a fêté ses 76 ans le 4 février. Cela nous a donné l'idée de dresser une playlist de chansons consacrées aux zombies. Happy birthday George.
"Beat It, Trooper" : le mash up entre Iron Maiden et Michael Jackson "Beat It, Trooper" : le mash up entre Iron Maiden et Michael Jackson Ce MashUp improbable sur papier fonctionne plutôt bien. Un petit malin a eu l'idée de mélanger "Beat It" de Michael Jackson et "The Trooper" d'Iron Maiden. Découvrez la rencontre entre le King Of Pop et les masters of heavy metal.
Michael Jackson : le documentaire Off The Wall signé Spike Lee (trailer) Michael Jackson : le documentaire Off The Wall signé Spike Lee (trailer) Michael Jackson's Journey From Motown to Off the Wall est le second documentaire sur le King Of Pop réalisé par Spike Lee. Il mélange archives et interviews de The Weeknd, The Roots, Pharrell Williams, Mark Ronson, John Legend, L.A. Reid, Kobe Bryant.
Toute l'actu de Michael Jackson
Discographie
Voir tous les albums de
Michael Jackson