MusiqueMagMusiqueMag.com


Le 16/03/2015

Vincent Niclo : interview vérité pour l'album Ce Que Je Suis

Il y a eu le triomphe d’Opéra Rouge, sorti en 2012 et rapidement certifié Triple Disque de Platine. Paru en septembre 2013 à l’occasion du centenaire de la naissance de Luis Mariano, le projet Luis a suivi un chemin jalonné de succès lui aussi, devenant Double Disque de Platine. Vincent Niclo cartonne aujourd’hui avec son nouvel album Ce Que Je Suis, déjà disque de platine avec plus de 150 000 exemplaires vendus. Il poursuit sa tournée à travers la France et vous pourrez de nouveau le retrouver à Paris le 24 Avril au Théâtre du Châtelet (complet), après déjà 3 dates à l’Olympia.


Scène Française ( )


Puisque vous avez contribué aux textes et aux musiques, peut-on affirmer que c’est l’album qui vous ressemble le plus ?

Oui. C’est pour ça que je l’ai appelé Ce que je suis. Je me suis livré un peu plus. J’avais envie de parler de sujet qui m’interpellait et de m’investir un peu plus en tant qu’auteur compositeur. J’ai proposé mes différentes influences, entre la pop, l’opéra et l’electro.


Et vous avez de belles collaborations.

Elles n’étaient pas prévues au départ, mais au fil des rencontres et de la vie, certaines personnes ont souhaité participer à ce disque. J’ai la chance d’être très exposé depuis deux ans, cela m’a permis de rencontrer des artistes qui m’ont donné envie de faire ce métier. Des grandes pointures sont venues me proposer des choses.


Serge Lama par exemple ?

J’étais plus qu’honoré. Ça a même été un choc. J’admire l’artiste, le chanteur, l’auteur et l’homme. On s’est croisé lors d’une télé et il m’a annoncé qu’il aimerait bien écrire pour moi. On a fait des duos pour la télé, il m’a invité à diner chez lui… et un jour, il m’a offert deux textes, « Jusqu’à l’ivresse » et « L’amour est enfant de poème ». C’est troublant d’avoir un cadeau d’un tel artiste. Il a visé juste. Depuis, nous avons remarqué que nous avions des concordances dans nos vies respectives. Il aurait pu écrire ces deux chansons pour lui. Serge Lama est très sensitif, il sait cerner les gens. Il a détecté des choses sur moi que peu de gens ont détecté jusqu’à présent.

 


Avez-vous pris des risques sur ce disque ?

Pour moi, c’était un challenge d’enregistrer un album de chansons inédites, ce qui n’était pas le cas sur les deux précédents. J’avais peur parce que je savais que le public me suivait sur des reprises, mais je n’étais pas sûr qu’il soit encore là pour un disque plus personnel. Et bien si. Ouf !


Vous ne chantez pas de la même façon sur cet album. Vous avez parfois votre voix de ténor, parfois, vous l’atténuez.

C’était une volonté de ma part. Je ne voulais pas envoyer ce que je suis capable d’envoyer dans toutes les chansons. Je suis allé parfois dans la mesure, l’intimité et l’émotion, certaines chansons l’exigeaient. Cet album est très cohérent par rapport à ce que j’ai fait avant. Je n’ai opéré un tournant à 180°. Je suis resté dans ce que j’aime.


Parmi les auteurs, il y a par exemple le défunt Eddy Marnay qui a écrit les premiers tubes de Céline Dion.

Le texte d’Eddy Marnay me parlait beaucoup. Je voulais faire un clin d’œil à la grande carrière de ce grand monsieur de la chanson. Je voulais aussi faire un clin d’œil au côté célinedionesque de ma vie. Céline Dion est très importante dans ma vie pour toutes sortes de raisons. Elle m’a permis de faire de nombreuses premières parties de ses shows. Elle a boosté ma carrière. C’est ma marraine de métier.

 

Vincent Niclo : interview pour l album Ce Que Je Suis


Le compositeur Romano Musumarra vous a écrit une musique. C’est un honneur ?

Oh que oui ! Je suis fan, archi fan. C’est quelqu’un qui a le sens de la mélodie imparable et qui traverse les époques sans jamais être démodé. Je rêvais de travailler avec lui.


Les choses sont plus faciles pour vous aujourd’hui. Vous pouvez travailler avec qui vous voulez.

La lumière qu’il y a sur moi en ce moment m’a ouvert toutes les portes. J’arrive à collaborer avec des stars qui m’ont fait rêver. Le succès, je l’apprécie principalement pour cela. Le succès est éphémère. Il va et vient. Il ne faut pas se reposer là-dessus. Pour le moment j’en profite pour accéder à ce en quoi j’ai rêvé. C’est un grand luxe.

Cela fait longtemps que vous chantez. Vous avez eu plein de « périodes musicales » avant d’arriver au succès.

Depuis deux, j’ai complètement explosé, mais il faut savoir que je chante depuis toujours J’ai fait de nombreux spectacles, des comédies musicales, de l’opéra… je ne me suis jamais arrêté de chanter. Aujourd’hui, je suis dans la lumière, mais mon parcours de vie a fait que j’ai acquis des armes qui m’ont permis d’arriver là où je suis.


Pour vous réussir, c’est quoi ?

Ca ne s’explique pas en termes de notoriété. Réussir, c’est arriver à faire de sa passion sa vie. Je dis toujours que j’aurais chanté dans le métro comme à Bercy. Je suis né pour chanter. Je ne courrais pas après ça, parce que si l’on court après ça, on se plante complètement. Il faut avoir l’envie de chanter comme une valeur intrinsèque. C’est quelque chose qui est au fond de soi. Les deux premières phrases de « Jusqu’à l’ivresse » sont très symboliques de ma vie, c’est même une philosophie de vie : « Il faut choisir son chemin, savoir pourquoi on est fait ». Il faut suivre son destin. Il suffit de trouver ce pourquoi on est fait… et se laisser aller.


Ne jamais tricher ?

Ne jamais tricher et surtout beaucoup travailler. Attention, ce n’est pas tout cuit. J’ai des années de travail. Si j’ai cette voix, c’est que je l’ai beaucoup travaillé.

 

Vincent Niclo : interview pour l album Ce Que Je Suis

 

Il y a d’autres beaux garçons qui chantent bien. En quoi faites-vous la différence ?

Je ne sais pas. Il n’y a pas de recette. Ce que je peux retenir de mon parcours, c’est que j’ai toujours fait mes choix artistiques pas du tout par rapport à un pseudo marketing. Je n’ai jamais été tactique. J’ai toujours tout fait parce que j’ai eu envie de le faire. Il faut être très sincère et mettre ses tripes sur la table. Sur un disque, chaque chanson que l’on chante, même si ce n’est pas la sienne, il faut essayer de lui donner une vie. C’est ce que j’essaie de faire.

La musique, ça sert à quoi selon vous ?

A distraire les gens et les rendre heureux. C’est ma mission.


Une mission ?

C’est ce que je pense depuis tout petit. Je suis fait pour chanter afin de divertir les gens. C’est une démarche très personnelle et égoïste. Au départ, c’est quelque chose qui me rend heureux. C’est une façon à moi de décoller, d’être dans ma bulle… et quand on s’aperçoit que l’on fait du bien à ceux qui nous écoutent, alors c’est formidable. Il y a un vrai retour des choses. Je me sens utile sur Terre.


Vous semblez bien supporter le succès considérable que vous avez.

J’ai beaucoup de recul face à ce phénomène. Je suis acteur/spectateur de ce qui m’arrive. Le jour où je vais perdre ça, c’est que je me serai perdu moi-même. Si on n’a plus d’émerveillement, si on devient blasé, c’est fini. Moi, je veux rester le petit gosse qui rêvait dans sa chambre. Je ne veux pas partir en vrille.


Le matin, quand vous vous réveillez, vous pincez-vous pour savoir si tout cela est vrai ?

Je n’en ai pas besoin. Je vis dans une réalité. Ce qui m’arrive est très fort, mais je suis parfaitement conscient de ce qui m’arrive.


Quand tout va bien, il y a beaucoup d’artistes qui craignent que cela s’arrête.

J’en fais partie. C’est normal, mais c’est comme dans n’importe quelle vie. Je me demande parfois ce qui va me tomber dessus après tous les moments formidables que je vis. En tout cas, pour le moment, j’en profite.

 

Vincent Niclo : interview pour l album Ce Que Je Suis

A ne pas manquer

Derniers commentaires
comments powered by Disqus

Autres news
Lara Fabian craque sur scène après les attentats de Bruxelles Lara Fabian craque sur scène après les attentats de Bruxelles En concert à Marseille le soir des attentats de Bruxelles, émue et bouleversée, Lara Fabian a repris "Voir un ami pleurer" de Jacques Brel en hommage au peuple belge.
Eurovision 2016 : découvrez la chanson qui va nous foutre la honte cette année ! Eurovision 2016 : découvrez la chanson qui va nous foutre la honte cette année ! Découvrez la chanson que la France a choisi pour l'Eurovision 2016. Voici Amir et le clip "J'ai cherché". Cet ex finaliste de The Voice a la lourde tâche de succéder à Lisa Angell et Twin Twin.
Fréro Delavega : c'est le clash avec TPMP et Cyril Hanouna Fréro Delavega : c'est le clash avec TPMP et Cyril Hanouna C'est le clash entre Fréro Delavega et Cyril Hanouna. Les deux chanteurs avaient confié à Star 24, leur désarroi face à l'abrutissement de l'émission. Forcément l'équipe de Cyril Hanouna réplique.
Kids United le clip "Imagine", reprise de John Lennon Kids United le clip "Imagine", reprise de John Lennon Kids United reprend "Imagine", l'hymne à la paix composé par John Lennon. Après leur medley Kendji/Adele/Maître Gims, Carla, Gloria, Gabriel, Nilusi, Erza et Esteban revisitent l'incroyable chanson de l'ex Beatles.
Toute l'actu de Scène Française