MusiqueMagMusiqueMag.com


Le 02/10/2014

Guerilla Poubelle évoque sa tournée au Canada et aux Etats-Unis (interview)

Depuis 11 ans, Guerilla Poubelle donne le la du punk nouvelle génération en France. La sortie d'Il Faut Repeindre Le Monde... en Noir en 2005 aura marqué les esprits, créant des vocations, aussi bien au niveau des groupes, des fanzines que des associations. Ces dernières années, rarement un groupe du genre aura su inspirer et fédérer de la sorte.


Cet été, son nouvel album Amor Fati en poche, Guerilla Poubelle est allé parcourir les routes du continent Nord Américain pendant 5 semaines. Du Canada au Sud des Etats-Unis, le trio a égréné les clubs, les salles, les disquaires et les house shows dont raffolent tant les américains. On a demandé à Till (chant/guitare) de partager avec nous quelques anecdotes de ses aventures et mésaventures.

 

Le trio parisien sera sur les routes françaises pour le Kill Tour Elite IV du  17 au 27 octobre avec Brutal Cherie (Quebec) et Charly Fiasco de Toulouse.



Guerilla Poubelle ( )                                                                                                                 photo : Pierre Kolko

Ton label Guerilla Asso vient d’organiser le premier tournoi de pétanque punk rock à Paris pour la
Paris DIY Punk Party. D’où t’es venue l’idée ? Etait-ce une expérience positive ? Cela va-t-il devenir une rencontre annuelle ?

Cela fait longtemps qu’avec Frank du label Slow Death, on avait envie d’organiser ça ! Aux US, tous les ans ils font un tournoi de bowling ”punk” avec des concerts. On s’était dit que ça serait fun de décliner ce concept en France avec un tournoi de pétanque punk rock. ça s’est super bien passée et on est en train de parler de le refaire en septembre prochain. Oui, espérons que ça puisse devenir en événement annuel !

 

Cet été, Guerilla Poubelle a effectué 5 semaines de tournée en Amérique du Nord. C’était une envie de longue date de faire un tel périple ?

Pas particulièrement. Au debut, on voulait juste partir 2 semaines au Canada, puis notre tourneur a eu tellement de demandes qu’on a décidé de rallonger le périple d’une semaine. Puis vu qu’on avait des propositions pour les USA, on en a profité pour se rajouter 2 semaines et demi derrière !

 

 Le Québec est un peu une seconde maison pour GxP. Vous avez un label sur place ?

Oui, notre label au Canada est Slam Disques. Ils nous suivent et nous soutiennent depuis presque 10 ans maintenant ! Ils ont fait un super boulot sur la sortie de notre dernier album et sur la tournée de cet été. On est vraiment chanceux de les avoir à nos côtés ! On a hâte d’y retourner !

 

Guerilla Poubelle ( ) 

"Un groupe français qui chante en français ne pose de problème à personne. C’est juste normal en fait. Les mecs trouvaient ça plutôt cool en général."


 

Qu’est ce qui est le plus difficile dans le fait de partir 5 semaines sur la route ?

Bon forcément il faut déjà pouvoir se libérer du boulot et de ”la vie civile” pendant 40 jours !! Ce n'est pas évident pour tout le monde, mais on a arrangé nos vies autour de la musique depuis des années. Ce n’est finalement qu’une question de volonté et d’organisation. C’est la première fois qu’on partait aussi longtemps en tournée. Je t’avoue que ce qu’il m’a le plus manqué pendant tout ce temps finalement c’est de cuisiner !! Je me cuisine à manger quasiment tous les jours à Paris d’habitude et là je me suis retrouvé pendant plus de 5 semaines à manger de la bouffe déjà prête, du fast food, des sandwichs. On a quand même été bien gâté niveau accueil et on a bouffé plein de trucs trop cools, mais le fait de cuisiner m’a vraiment manqué !

 

Parle-nous de votre mésaventure à la douane américaine ? D'habitude, c'est plutôt le Canada qui vous pose problème (il y a quelques années, GxP avait été refoulé à la douane à Montréal et rapatrié en France avant une tournée).

N'ayant pas de permis de travail pour aller jouer aux US, on avait prévu de passer la frontière séparément de notre driver canadien. On passait en bus de notre côté, avec le tourisme comme alibi, et lui passait avec le van, notre merch et nos guitares. On a traversé sans encombre mais lui s’est fait refuser l’entrée aux US. Heureusement on était en tournée avec Direct Hit et après Arms Aloft. On a pu s’asseoir dans leur van, utiliser tout leur matos et assurer les concerts ! Ils nous ont bien sauvés la mise !

 

Quelles ont été les réactions des américains à la découverte de GxP ? Etes vous exotique pour eux ? Le chant en français les intrigue-t-il ?  

Non pas vraiment. Je pense qu’on me pose plus souvent la question ”mais pourquoi vous chantez en anglais ?” quand je tourne avec mon autre groupe Maladroit, dans lequel on chante en anglais. Un groupe français qui chante en français ne pose de problème à personne. C’est juste normal en fait. Les mecs trouvaient ça plutôt cool en général.

Quelles ont été les questions que l’on vous a le plus fréquemment posé après les concerts ?
On a tourné dans la scène punk DIY là bas qui est en gros comme celle que l'on a en France. Les questions qu’on te pose ne sont pas très étonnantes : où vous avez joué hier ? vous allez où après ? vous habitez où en France ? tu veux boire un shot ? la tournée se passe bien ?  et puis évidemment on a eu pas mal de questions sur notre mésaventure à la douane ! Cet épisode nous a quand même apporté pas mal de sympathie et l’info a bien circulé !

 

Dans quel genre d’endroits avez-vous joué ? 

Dans un peu de tout, des bars, des clubs, des salles, des festivals, des disquaires, des ”house shows”, une brasserie artisanale. Comme en Europe, les concerts punk DIY investissent à peu prêt n’importe quel endroit qui peut accueillir un concert. Aux US, il n’est pas rare de jouer dans la maison d’un gars, dans le sous-sol ou même dans le salon. C’est souvent l’occasion pour les kids de voir des concerts punk et de boire de la bière ailleurs que dans les bars ou les clubs où l’entrée est quasiment toujours interdite aux mineurs (moins de 21 ans aux USA!!)

 

Guerilla Poubelle ( )

"Il y a une précarité sociale aux US beaucoup plus sévère que chez nous."


Quel a été l'endroit le plus étonnant où vous avez joué ? 

L’endroit le plus étonnant où on ait joué sur cette tournée est à Russelville dans l’Arkansas. Déjà, il s’agit d’un ”dry county”, un comté où la vente d’alcool est interdite ! On jouait dans un ancien dépôt de trains, en plein air sous une sorte de préau, avec des trains qui passaient derrière le groupe qui joue. La sono était vraiment cheap mais le concert était fun. La plupart des gens apportent leur propre bière et la boivent quand même, malgré l’interdiction assez stricte aux USA de boire dans la rue et en particulier dans ce genre de ville hyper conservatrice. On a pas vraiment réussi à savoir si c’était un concert autorisé officiellement par la ville mais en tout cas ça s’est bien passé et les flics n’ont pas débarqué !

 

Les français ont tendance à idéaliser la vie des groupes américains chez eux. Mais c’est plutôt l’opposé non ? Tu peux nous parler des conditions de tournée de Direct Hit et Arms Aloft dans un pays où l’on ne t’offre ni la bouffe, la boisson ou l’hébergement ?

Effectivement, c’est un peu comme en Angleterre, les promoteurs n’offrent en général ni bouffe, ni boisson, ni hébergement. Les groupes se débrouillent par eux même et trouvent des plans dépannes au jour le jour. Les gars de Arms Aloft par exemple sont vraiment fauchés. En tournée, ils fouillent dans les poubelles à coté des fast foods ou des ”food court” pour se nourrir sans dépenser de fric… il y a une précarité sociale aux US beaucoup plus sévère que chez nous. 

 

Qu’est ce qui t’es essentiel en tournée ? 

Ma gourde d’eau ! Depuis que je me trimbale cette stupide gourde, je bois beaucoup plus d’eau qu’avant. J’ai toujours de l’eau avec moi sur scène, dans le camion, ou quand je me couche à l’arrache chez les gars qui nous hébergent sur un bout de plancher. Fini la gueule de bois et les extinctions de voix ! sans compter le nombre de petites bouteilles en plastique gaspillées en moins !!

 

Quel est le planning pour les mois à venir de GxP ?

On a pas mal de concerts prévus, checkez sur www.guerilla-poubelle.com pour plus d’infos. On va enregistrer quelques titres en décembre, on verra plus tard ce qu’on en fait, peut être un 7”, ou un split… en janvier on fete notre 666ème concert avec une grosse soirée à la Flèche d’Or à Paris.

 

Guerilla Poubelle ( )

 

Guerilla Poubelle ( )

 

Faudra-t-il attendre 5 ans avec un prochain album ?

Je n’espère pas non !

 

Votre premier album aura 10 ans l’année prochaine. Quelle vision en as-tu avec le recul ? Te reconnais-tu toujours dans ses textes ?

Oui, je pense que les textes me représentent toujours assez bien. Pas toujours dans la forme, il y a plein de trucs que je trouve hyper maladroit avec le recul, que je serais un peu gêné de chanter aujourd’hui, mais dans le fond ça reste toujours du bon vieux Guerilla Poubelle !

 

Comment procèder si l’on veut faire jouer Guerilla Poubelle dans sa ville ? C’est pas si compliqué que ça contrairement à ce que certains peuvent penser non ?

C’est effectivement pas bien compliqué : tu me balances un mail sur tour@guerilla-asso.com et on en discute ! On gère le booking nous même, on est arrangeant et on est toujours content de venir jouer n’importe où et rencontrer des nouveaux potes !



 

 

 

Guerilla Poubelle ( ) photo : Pierre Kolko

 

 


A ne pas manquer

Derniers commentaires
comments powered by Disqus

Autres news
Guerilla Poubelle le clip "50 Euros" tourné à Montreal Guerilla Poubelle le clip "50 Euros" tourné à Montreal Via son label québécois Slam Disques, Guerilla Poubelle présente "50 euros", son second clip tourné à Montreal. Au programme, de la PABS et du BBQ. Ce titre est tiré de l'album Amor Fati
Guerilla Poubelle dévoile le clip "Carcassonne" Guerilla Poubelle dévoile le clip "Carcassonne" Guerilla Poubelle présente un 3e clip tiré de son 3e album Amor Fati. "Carcassonne" a été filmé au Québec et mis en ligne par Slam Disques, le label canadien du trio parisien. GxP fête cette année les 10 ans de son premier album.
Parabellum : l'hommage à Schultz de la scène punk française Parabellum : l'hommage à Schultz de la scène punk française Wampas, Lofofora, Guerilla Poubelle, Charly Fiasco, Tagada Jones, The Saints, Diego Pallavas, Uncommonmenfrommars, Garage Lopez, Dirty Fonzy... Ils sont des centaines à rendre hommage à Schultz de Parabellum mort à 53 ans.
Guerilla Poubelle assassiné dans le clip "Le retour à la Terre" Guerilla Poubelle assassiné dans le clip "Le retour à la Terre" Après "Marx et l'Histoire", Guerilla Poubelle propose un second clip tiré de son nouvel album Amor Fati, paru sur Guerilla Asso/PIAS. Réalisé par David Basso, cette video confronte le groupe à un effrayant personnage pour un résultat des plus sombres.
Toute l'actu de Guerilla Poubelle