MusiqueMagMusiqueMag.com


Le 14/12/2015

Fréro Delavega : interview pour l'album Des Ombres et Des Lumières

Les Fréro Delavega ont le vent en poupe depuis deux ans. Grâce aux succès de « Sweet Darling », « Mon Petit Pays » ou « Le Chant des Sirènes », les deux copains d’Arcachon ont vendu 300 000 albums. Aujourd’hui, les Fréro Delavega reviennent avec un deuxième opus. Ils écrivent et composent, mais ont sollicité le talent de Tété, Barcella, Ben Mazué ou encore Laurent Lamarca. Des ombres et des lumières est dans la lignée du premier, ensoleillé et dansant, mais avec des textes plus graves, voire profonds. Les Fréro Delavega sont là pour longtemps. Rencontre avec le duo, Jérémy Frérot et Florian Garcia dit Florent Delavega.


Chanson Française ( )


Vous revenez pile un an après le premier album. C’est un bon rythme ?

Florian : On a pris le temps qu’il fallait. Nous avons commencé à l’élaborer vers la fin de la tournée, puis nous l’avons enregistré sur notre temps de récupération. C’était important pour nous que ce deuxième disque arrive vite pour pouvoir enchaîner une deuxième tournée avec de nouvelles chansons et des nouveaux messages.


On parle très peu de vos textes, et donc des messages qu’il y a l’intérieur, quand on évoque vos chansons.

Florian : C’est lié aux préjugés qu’il y a sur nous. Nous sommes conscients d’avoir l’image de deux minets qui chantent pour des gamines, alors il est facile de s’imaginer que nous chantons uniquement des chansons d’amour. Nos messages sont mal reçus, mais sachez que je n’écris jamais de façon primaire. J’aime bien que les gens comprennent ce qu’ils veulent, mais je vous assure que si vous décidez de vous pencher sur nos textes, vous découvrirez autre chose que ce que vous pensez comprendre.


Quelles sont les différences entre les deux disques ?

Florian : On estime qu’on a changé de propos et qu’il est plus profond. Musicalement, Des ombres et des lumières est dans la lignée du précédent. C’était important de garder le côté acoustique que nous avions. C’était important aussi de garder cette chaleur, car c’est ce qui nous caractérise. Moins il y en a, plus ça fonctionne.

Jérémy : De plus, nous sommes convaincus que les chansons qui vieillissent le mieux sont les chansons simples, à la guitare, sans trop de production derrière. Les chansons très modernes deviennent un jour obsolètes.


Mais ce nouvel album est très produit ! Dans « Le cœur éléphant », il y a même des envolées lyriques, du violon…

Jérémy : Oui, cette chanson est un peu plus pop, aérienne, anglo-saxonne. La musique est en rapport avec ce que l’on raconte. L’envie de s’évader. C’est un choix audacieux que nous avons fait avec nos deux réalisateurs, le batteur et le clavier de notre tournée.

 

 



Il y a aussi une chanson electro, « Mes autres ». On entend à peine la guitare…

Jérémy : On avait déjà fait cela dans le premier avec la chanson « Reviens ». On aime bien faire aussi des chansons un peu grandiloquentes, théâtrales.


Dans « Sous les étoiles », il y a une ambiance quasi jazzy.

Florian : Dans le son, il y a quelque chose d’intime qui peut-être jazzy, mais la rythmique est reggae. L’inspiration du reggae est présente dans toutes nos chansons. On ne fait pas du reggae jamaïcain, évidemment, mais on utilise des éléments de cette musique qui nous plaisent.


Il y a des liens entre vos deux albums. Il y a d’ailleurs une chanson qui s’intitule « Le chant des sirènes 2 ».

Florian : Il y a des petits frères et des petites sœurs des chansons du premier album. « Autour de moi », je considère que c’est un petit frère de « Mon petit pays ».

Jérémy : Il y a même des gimmicks qui sont volontairement remis. C’est pour forger notre identité, pour que l’on reconnaisse notre « patte ». Ça a été compliqué de faire « Le chant des sirènes 2 ». On a parlé de la même chose, mais sous un angle différent. Dans cette suite, on a clairement repris la même structure, parfois même, la même mélodie. C’est complètement volontaire.


Incontestablement, vous avez le sens de la mélodie que l’on retient.

Jeremy : C’est comme ça que l’on compose. On cherche la mélodie qui rend fou, qui reste dans la tête toute la journée. On a tellement de facilité à la trouver que, parfois, on se demande si nous ne sommes pas en train de la voler à quelqu’un (rire).

 





On dit que le deuxième album est le plus difficile à faire parce qu’on est attendu au tournant. Avez-vous cette sensation-là ?

Florian : Il faut faire abstraction de ça. Travailler dans l’attente de quelque chose, c’est frustrant. Tu ne vas jamais au fond de ce que tu as envie de faire. Quand on est artiste, on créée d’abord pour soi. C’est comme une thérapie, et tant mieux si ça plait à un large public. Nos chansons sont très personnelles et intimes.


Comment vivez-vous ce succès si soudain et intense ?

Florian : On est très détaché de cela, car le succès n’est pas un centre d’intérêt pour nous et nous avons conscience que c’est la loterie. On ne maîtrise rien. On en est conscient, on le voit, on l’observe, on l’apprécie, on l’utilise, mais ça n’a jamais été la finalité.

 

Interview réalisée par François Alquier

 

 

Chanson Française ( )

 

A ne pas manquer

Derniers commentaires
comments powered by Disqus

Chanson Française

Les compilations de chanson française

Autres news
Lara Fabian hurle "Ta Gueule" à Patrick Sébastien Lara Fabian hurle "Ta Gueule" à Patrick Sébastien Lara Fabian a chanté du Patrick Sébastien ! Ce qui était jusqu'ici inimaginable est bien arrivé sur le plateau de France 2 dans l'émission C'est votre vie du 19 décembre présentée par Stéphane Bern. Patrick Sébastien en était l'invité d'honneur.
Fréro Delavega : le single "Ton visage" en écoute Fréro Delavega : le single "Ton visage" en écoute Après les 300 000 ventes de leur album le Chant des Sirènes, les Fréro Delavega dévoilent la chanson "Ton Visage", premier extrait de leur second disque studio qui paraîtra certainement d'ici la fin de l'année.
Attaqué, Francis Lalanne retire son clip "Plus jamais ça" de youtube Attaqué, Francis Lalanne retire son clip "Plus jamais ça" de youtube La chanson "Plus jamais ça" de Francis Lalanne, traitant de la crise des migrants, aurait fait le buzz. Mais pas dans le sens où le chanteur l'entendait. Attaqué, Francis Lalanne a préféré la retirer du net.
Le Palmashow se moque des Fréro Delavega, Voulzy et Souchon Le Palmashow se moque des Fréro Delavega, Voulzy et Souchon En mai dernier, le Palmashow offrait aux téléspectateurs de D8 une nouvelle édition de Folle Soirée. On a tous retenu la parodie de Hit Machine qui s'attaque à Fréro Delavega, Laurent Voulzy et Alain Souchon et à la Reine des Neiges.
Toute l'actu de Chanson Française